02 98 62 36 73|Contact

Le coude / Hygroma

Définition

Il s’agit d’une tuméfaction à la partie postérieure du coude liée à l’inflammation de la bourse séreuse en regard. Cette bourse naturellement vide facilite le glissement de la peau et la mobilité du coude.

On parle d’hygroma ou de bursite lorsque celle ci est enflammée c’est à dire remplie de liquide.
L’origine est le plus souvent liée à un frottement répété sur la face postérieure du coude. On retrouve cela de façon évidente chez les bricoleurs qui posent par exemple de la moquette.

Des causes rhumatismales ou infectieuses sont aussi possibles

Quels sont les signes de l’hygroma ?
La tuméfaction peut apparaitre rapidement. Sa taille est variable. Il s’agit d’une poche mobile, non adhérente et peu douloureuse. L’articulation du coude est libre.
En cas d’infection ou d’inflammation aigué, la peau peut être tendue, rouge et très sensible.
Quels sont les examens nécessaires ?
L’examen clinique est suffisant mais une radiographie peut être demandée à la recherche d’une l lésion osseuse associée.
Quelles sont les possibilités de traitement ?
Le traitement est tout d’abord médical.
Arrêt des mouvements répétitifs et en appui sur le coude. Glace, pansements alcoolisés et médicaments (antalgiques et anti-inflammatoires) sont dans un premier temps nécessaires.
Eventuellement une immobilisation du coude peut être proposée.
Un traitement antibiotique en cas d’infection sera mis en place.
Si l’hygroma est volumineux on pourra effectuer une ponction de la collection.
Enfin en cas de récidives la chirurgie sera proposée. Elle consiste en l’excision de la poche sous anesthésie locorégionale en ambulatoire. La cicatrice est à la partie postérieure du coude. Un pansement simple est nécessaire jusqu’à cicatrisation. Le coude est mobile et vous pouvez utiliser la main dès la levée de l’anesthésie.
Il n’y a pas de rééducation nécessaire.
Quelles sont les complications possibles ?
• Les complications génériques de la chirurgie : Infection, désunion cutanée, raideur post opératoire et algodystrophie n’ont rien d’original
• Les complications spécifiques : Elles sont liées essentiellement à deux risques
o le risque infectieux
o Le risque cutané soit sous la forme d’une nécrose ou d’une désunion cicatricielle avec persistance d’un suintement.
odio ut elit. Donec libero eget sit