02 98 62 36 73|Contact

La Main / Entorse du pouce

Définition

Il s’agit d’une lésion touchant les ligaments allant d’une rupture partielle à une rupture totale selon la violence du traumatisme.
Les ligaments assurent la stabilité de l’articulation et concernant le pouce c’est un garant de la pince pouce index. En cas de lésion la pince devient douloureuse et parfois impossible.

La lésion la plus fréquente concerne le ligament latéral interne. Ces lésions font suite à un traumatisme violent notamment sportif (chute à ski, sport de ballon…) entrainant une désaxation importante de l’articulation.

Quels sont les signes cliniques d’une entorse grave du pouce ?
Le pouce est douloureux sur sa face interne. Il peut gonfler, un hématome apparaitre et son utilisation devient difficile avec une pince pouce index quasi impossible.

L’examen clinique par le médecin va retrouver ce point douloureux interne et une laxité articulaire douloureuse.

Quels sont les examens complémentaires utiles ?
Une radiographie de face et de profil est nécessaire pour rechercher une lésion osseuse.

Un testing radiographique peut être demandé mais c’est l’examen échographique qui affirmera le diagnostic.

Quel est le traitement ?
En cas de rupture partielle, un traitement orthopédique par immobilisation pendant 6s est proposé.

En cas de rupture complète, il est logique de proposer une prise en charge chirurgicale, celle ci doit être effectuée dans un délai raisonnable pour obtenir un bon résultat. Les prises en charge différée laissent des pouces stables mais douloureux.

Cette chirurgie s’effectue sous anesthésie locorégionale en ambulatoire. L’incision est centrée sur la face interne de l’articulation. On effectue une ouverture articulaire pour évacuer l’hématome et réinsérer le ligament sur une ancre résorbable.

Le pouce est ensuite immobilisé dans une attelle mettant le pouce en position de fonction pour une pince pouce index.

Quels sont les risques évolutifs ?
Il y a peu de complications mais elles peuvent survenir quel que soit le type de traitement ; raideur du pouce, algodystrophie, hématome, infection…

Après chirurgie, le résultat est bon. Il rend le pouce stable mais parfois un peu raide. Des séances de rééducation seront nécessaires pour rendre ce pouce fonctionnel.

Le risque principal est la méconnaissance du diagnostic initial. Cela laisse un pouce douloureux et impotent dont la prise en charge différé est difficile et ne donne pas les mêmes résultats.

felis dapibus ipsum Aenean Curabitur non