02 98 62 36 73|Contact

La Main / Rhizarthrose

Définition

Elle correspond à l’arthrose de la base du pouce, destruction progressive des cartilages de l’articulation entre le trapèze et le premier métacarpien. Cette arthrose peut également toucher d’autres articulations autour du trapèze. Elle est très fréquente, touchant surtout la femme, et débute le plus souvent vers l’âge de 50 ans.

Les facteurs prédisposants à cette affection sont nombreux : dégénératifs comme pour toutes les arthroses, mécaniques (mouvements répétés du pouce), héréditaires ou post traumatiques.

Symptomes
Le symptôme habituel est la douleur, particulièrement dans les gestes de la vie quotidienne utilisant la pince pollici-digitale (c’est à dire le pouce avec un autre doigt) comme tourner une clé, ouvrir un bocal, ouvrir une fenêtre.

Peu à peu, l’articulation se détériore puis se sub-luxe et apparaît alors une déformation caractéristique à la base du pouce.

Quels examens complémentaires sont utiles ?
Les radiographies de face et de profil du pouce permettent de confirmer le diagnostic clinique et d’apprécier l’importance de la destruction articulaire.
Quel est le traitement de l’arthrose de la base du pouce ?
Le traitement, dans un premier temps, est médical faisant appel aux traitements antalgiques et anti-inflammatoires, aux médicaments anti-arthrosiques, parfois à des infiltrations de l’articulation et, surtout, à la mise en place d’une attelle de repos (orthèse). Cette orthèse est plus souvent portée la nuit.

La chirurgie n’est envisagée qu’après échec du traitement médical
Elle consiste soit en :
• Une prothèse trapèzo métacarpienne
• Une trapezectomie (on ôte le trapèze)
• Une arthrodèse (on bloque l’articulation)

L’indication dépend de votre âge, de votre activité et de votre stock osseux.

La chirurgie est réalisée en ambulatoire sous anesthésie loco-régionale, Toutes ces interventions nécessitent une immobilisation plus ou moins longue (15 jours à 6 semaines). Les interventions qui remplacent le trapèze ont une récupération souvent longue. Ces interventions ne redonnent jamais un pouce normal et ne permettent pas de récupérer la force de serrage complète de la main, malgré une rééducation souvent longue.

Elle permette cependant de redonner de la mobilité et une indolence suffisante dans la vie quaotidienne.

Quels sont les risques spécifiques ?
• L’infection
• L’algodystrophie
• Des fourmillements dans le pouce (irritation de branches nerveuses superficielles au contact du site d’incision)
• Dans le cas d’arthrodèse il existe toujours un risque de non consolidation osseuse surtout si vous êtes fumeurs
• Dans le cas de la prothèse, celle ci peut s’user ou se luxer
Quelle est l’évolution après le traitement chirurgical ?

Vous sortirez de la clinique le jour même ou le lendemain de l’intervention, avec une attelle maintenant le pouce « écarté » de façon à éviter les douleurs et faciliter la cicatrisation.
La rééducation sera débutée plus ou moins tôt suivant le type d’intervention:

• Dès le 8ème jour en cas de prothèse

• Après 3-4 semaines en cas de trapezectomie avec interposition tendineuse
Une récupération complète peut demander 3 à 6 mois

Le traitement, dans un premier temps, est médical faisant appel aux traitements antalgiques et anti-inflammatoires, aux médicaments anti-arthrosiques, parfois à des infiltrations de l’articulation et, surtout, à la mise en place d’une attelle de repos (orthèse). Cette orthèse est plus souvent portée la nuit.

 

La chirurgie n’est envisagée qu’après échec du traitement médical

Elle consiste soit en :

  • Une prothèse trapèzo métacarpienne
  • Une trapezectomie (on ôte le trapèze)
  • Une arthrodèse (on bloque l’articulation)

 

L’indication dépend de votre âge, de votre activité et de votre stock osseux.

 

La chirurgie est réalisée en ambulatoire sous  anesthésie loco-régionale, Toutes ces interventions nécessitent une immobilisation plus ou moins longue (15 jours à 6 semaines). Les interventions qui remplacent le trapèze ont une récupération souvent longue. Ces interventions ne redonnent jamais un pouce normal et ne permettent pas de récupérer la force de serrage complète de la main, malgré une rééducation souvent longue.

Elle permette cependant de redonner de la mobilité et une indolence suffisante dans la vie quaotidienne.Le symptôme habituel est la douleur, particulièrement dans les gestes de la vie quotidienne utilisant la pince pollici-digitale (c’est à dire le pouce avec un autre doigt) comme tourner une clé, ouvrir un bocal, ouvrir une fenêtre.
Peu à peu, l’articulation se détériore puis se sub-luxe et apparaît alors une déformation caractéristique à la base du pouce.

Elle correspond à l’arthrose de la base du pouce, destruction progressive des cartilages de l’articulation entre le trapèze et le premier métacarpien. Cette arthrose peut également toucher d’autres articulations autour du trapèze. Elle est très fréquente, touchant surtout la femme, et débute le plus souvent vers l’âge de 50 ans.

Les facteurs prédisposants à cette affection sont nombreux : dégénératifs comme pour toutes les arthroses, mécaniques (mouvements répétés du pouce), héréditaires ou post traumatiques.

ut facilisis ut Donec dictum vulputate, ipsum