02 98 62 36 73|Contact

La Main / Mallet finger

Définition

C’est un doigt qui n’est plus droit. L’extension de la dernière phalange est impossible. La dernière phalange reste fléchie et prend un aspect de doigt en maillet.

La perte de l’extension de la dernière phalange est due à la rupture du tendon extenseur.

Cette lésion peut faire suite à un traumatisme violent comme un choc avec un ballon ou peut par ailleurs survenir par usure progressive du tendon extenseur sur des spicules osseux dégénératifs et c’est un geste anodin comme refaire son lit qui peut induire cette lésion.

Le plus souvent, cette rupture fermée ne s’accompagne ni de douleur ni d’ecchymose, et c’est la constatation de la déformation du doigt qui fait le diagnostic

Quels examens complémentaires sont utiles ?
Des radiographies du doigt de face et de profil sont indispensables pour rechercher un arrachement osseux de l’insertion du tendon (faire ainsi la différence entre une origine osseuse et tendineuse).
Quel est le traitement du mallet-finger ?
Si il s’agit d’une atteinte tendineuse, un traitement orthopédique peut être proposé. Il a pour but de remettre en contact les extrémités tendineuses et permettre ainsi leur cicatrisation à la bonne longueur.

Une simple attelle maintenant l’extrémité du doigt en extension suffit.

Si il s’agit d’une lésion osseuse, soit le fragment osseux est en place et le même traitement par attelle peut être proposé, soit il est déplacé et une prise en charge chirurgicale sera nécessaire.

Ce traitement est donc à la fois très simple et très contraignant :
• très simple : car il suffit de maintenir l’attelle en place.

• très contraignant : car il ne faut jamais l’enlever même pour les soins d’hygiène, même si elle est gênante. La moindre flexion du bout du doigt pendant ce délai, risque d’étirer la cicatrisation en cours, rendant ce traitement inefficace.

Une intervention peut aussi être envisagée en cas d’échec patent du traitement orthopédique. Plusieurs techniques sont réalisables, mais la plupart du temps il s’agit d’un transfert de mobilité avec une perte d’amplitude de la flexion de P3.

Quelle est l’évolution habituelle ?
A condition d’être parfaitement suivi, le traitement redonne un doigt normal dans la plupart des cas. Parfois un petit déficit d’extension persiste. Lorsqu’il est de l’ordre de 10 à 15°, il peut se corriger avec le temps (3 à 6 mois).
massa dolor. diam commodo lectus tristique Sed id Praesent