02 98 62 36 73|Contact

Le coude / Epicondylite

Définition

Plus connue sous le terme de tennis elbow ou golf elbow, cela correspond a un surmenage des muscles épicondyliens.

La cause peut être traumatique mais la plus fréquente correspond à une hyper sollicitation de ces muscles insérés sur le versant externe du coude
(tennis, golf, mais aussi toute activité professionnelle telle que peinture, découpe de viande, soudure…)

Symptomes
La douleur est le principal motif de consultation. Elle peut apparaitre à l’effort, au décours de celui ci ou même la nuit à un stade plus avancé.
La douleur se situe à la face externe du coude, dans la région connue sous le nom d’épicondyle latéral. Cette zone est sensible à la palpation.
On peut reproduire la douleur en étirant le muscle ou en demandant sa contraction contre résistance (saisir, tourner, soulever…).
Quels sont les examens complémentaires utiles ?
Le diagnostic est essentiellement clinique,
Mais la radiographie cherchera des microcalcifications et eliminera une autre cause,
L’échographie mettra en evidence une inflammation locale et une lesion tendineuse en cas de chronicité.
L’IRM confirmera l’ensemble et eliminera une atteinte articulaire.
suspectée.
Un EMG auprès d’un neurologue peut s’avérer utile en cas de doute sur une atteinte neurologique associée.
Traitement
Le traitement est avant tout préventif.
– Mise au repos de l’articulation.
– Modification de l’activité ou du geste responsable.
– Glace, antalgiques et anti-inflammatoires.
– Rééducation (Ondes de choc, massage transverse profond)
– Infiltration de corticoïdes ou de toxines botuliques
– Orthèse de repos nocturnes

En cas d’échec le recours à la chirurgie devient logique et consiste en une désinsertion des épicondyliens sous anesthésie locorégionale et en ambulatoire.
L’incision se situe sur la face externe du coude, l’intervention consiste en une libération des muscles épicondyliens et notamment du court extenseur radial de leur insertion humérale. On y associe une dénervation osseuse et une exploration articulaire à la recherche d’une frange synoviale ou d’un corps étranger associé.
Dès la levée de l’anesthésie, la main et le coude sont libres et fonctionnels. La mobilisation du poignet est difficile en extension mais reste possible.
Un pansement est à effectuer jusqu’à cicatrisation. La mise en place de froid au contact du coude permettre la diminution de l’oedeme et de l’hématome post opératoire.

Il est logique de laisser le membre supérieur opéré au repos le temps de la récupération post opératoire.
Aucun geste répétitif ou en force n’est possible.

Quelles sont les complications possibles ?
Les complications génériques de la chirurgie : Infection, désunion cutanée, raideur post opératoire et algodystrophie n’ont rien d’original.
Quel est le résultat attendu ?
La prise en charge chirurgicale des épicondylites présente un résultat variable. La plupart des patients opérés se disent satisfaits mais le résultat est long à obtenir et rarement complet.

Un fond douloureux peut persister. La reprise du travail est tardive et doit être supervisé par le médecin du travail pour envisager une reprise progressive ou un changement de poste.

ultricies Donec venenatis, eget leo. sed ut dolor tristique fringilla